MENUISERIES EXTERIEURES

Travaux suivant DTU 36.37

Les menuiseries extérieures constituent les fenêtres, les portes et baies de l’habitation. Une fois posées, la construction est dite « hors d’air ». Elles peuvent être en bois, en métal (aluminium le plus fréquemment) ou en PVC.

Les menuiseries sont composées de montants, traverses, dormants, vitrages, ferrures et « habillages » (bavette extérieure : goutte d’eau et couvres joints). Une large gamme vous sera proposée par le biais de notre fournisseur (LAPEYRE).

La pose peut s’effectuer soit en « tunnel » (dans l’épaisseur du mur : en « tableau ») soit en applique (chevillée et vissée sur le mur intérieur, l’isolant vient alors s’encastrer dans l’épaisseur du dormant).

Avant de poser la menuiserie, nous posons un joint en masse (type « Compriband ») et un cordon de mastic sur la périphérie du dormant (intérieur et extérieur) une fois la menuiserie posée afin de réaliser l’étanchéité.

Cette étape est très importante pour satisfaire l’obligation de la RT2012 à savoir les 0,6 m3/h.m² imposés lors du test du « Blower door », car les plus grandes fuites d’air se font par les menuiseries.

Nous posons également nos baies coulissantes en galandage (certifié NF et ACOTHERM) qui permet de faire glisser les vantaux ouverts dans l’épaisseur du mur (modification à prévoir au niveau du doublage intérieur : création d’une contre-cloison).

Leurs performances seront adaptées aux exigences de perméabilité à l’air (RT2012) et des projets BBC.

Pour une optimisation maximale de l’imperméabilité à l’air, la pose de portes coulissantes hermétiques est requise.

Afin de pallier les délais de livraison des menuiseries qui peuvent aller parfois jusqu’à 2 mois, nous pouvons poser des pré-cadres en bois, de même épaisseur que la « tapée d’isolation », de façon à réaliser le doublage des murs avant la réception des menuiseries.

REGLEMENTATION RT2012

 Les surfaces vitrées doivent représenter 1/6ème de la surface habitable. Le choix des vitrages est important car c’est le matériau par lequel se produit la plus importante déperdition de chaleur. Le vitrage permet un apport en rayonnement solaire (satisfait l’obligation RT2012 : apport et besoin bioclimatique appelé BBio) dont le rendement énergétique varie en fonction de l’orientation des baies.

 Nous conseillons de positionner les plus grandes surfaces vitrées au sud (avec un brise soleil afin de « conserver » de la fraîcheur en été), et utilisons des doubles vitrages de 24 mm (4/16/4) traités faible émissivité avec gaz isolant argon.

 Les vitrages doivent être certifiés TR (Thermique Renforcé). Les valeurs Uw (coefficient thermique de la menuiserie-vitrage + menuiserie) doivent être inférieures ou égales à 2,3 w/m².K et celles d’Ug (coefficient thermique du vitrage seul) inférieures à 2.0 w/m².K.

 Concernant les portes d’entrées, le U (coefficient de transmission thermique) doit être compris entre 1,00 et 2,00 w/m².K.

 Dans tous les cas, plus le U est bas plus vous êtes isolés et consommez moins d’énergie.